Christophe Lephay

Atelier Tuishou tous niveaux

Qui êtes-vous Christophe Lephay ?
Je suis pratiquant de Taiji Quan depuis 1984, élève de François TRAN THANH (Shaolin Quan Binh Dinh et Taiji quan) entre 1984 et 1993, de Christian BERNAPEL entre 1988 et 1994, de Maître WANG YEN NIEN (stages) pour le Yangjia Michuan Taiji quan entre 1989 et 2003. Passionné de TUISHOU, je suis régulièrement des stages de Tuishou en France et Asie avec Serge DREYER (Yangjia Michuan Taiji quan et des experts de l’Ecole Huang Sheng Shyan et Chen Man Ching. j’enseigne aux adultes depuis 1991 et j’ai développé une approche du Taiji Quan auprès d’ enfants de 7 à 12 ans entre 1991 et 2006. J’ai fait quelques interventions ponctuelles auprès de publics spécifiques (handicapés et patients sujets aux addictions ou TCA) en clinique.
Diplômé du DEJEPS AMCI et titulaire du 5° Duan, j’enseigne professionnellement le Taiji Quan, le TUISHOU et les armes (épée, sabre, éventail, perche, bâton) dans 2 associations de la région rennaise auprès d’élèves de 20 à 70 ans. Passionné par la pédagogie, je forme régulièrement des élèves et assistants au passage des grades, ATT1, ATT2 et diplômes d’enseignement (CMB et CQP).
Membre actif de la fédération depuis sa naissance en 1989, j’ai intégré le Collège Technique en 1999 et participe régulièrement aux jurys des diplômes bénévoles et professionnels. Je suis également investi dans le Comité Régional Bretagne Pays de Loire en tant que Responsable Technique AMCI et stimule la dynamique des passages de grades en région.
Passionné par la pratique du TUISHOU et sa diffusion, j’anime des ateliers mensuels ouverts à tous et pilote grâce aux nombreux bénévoles des associations SMACT et TAIJI QUAN DAO, les Rencontres Nationales de TUISHOU INTERSTYLES à Laillé (RENNES METROPOLE) comme en 2017 (130 pratiquants) et en mars 2019 (160 pratiquants).
Pour l’expérience, je me suis essayé aux compétitions nationales et européennes en sabre, éventail (2001, 2002 et 2009) et national en TUISHOU (2015).
Ayant vécu une quinzaine d’années dans le Sud-Ouest, je suis ravi de participer aux côtés de mes collègues à l’animation de cette nouvelle Université d’été dans cette magnifique région du Pays Basque. Je serai heureux de vous rencontrer bientôt sur le chemin du TUISHOU.

Ateliers journée sur inscription
Samedi 6 de 11h10 à 12h25
Dimanche 7 de 9h35 à 10h50
Lundi 8 de 11h10 à 12h25

Ateliers découverte ouverts au public en soirée
Samedi 6 juillet à partir de 18h

Un coup d’œil sur le contenu de l’atelier de Christophe Lephay pendant l’Université d’été

  • La voie du Song dans le Tuishou.
  • Éprouver la profonde détente (Song) et le plaisir dans le Tuishou, rencontrer le partenaire grâce au lâcher-prise, au toucher souple avec une main franche et l’esprit courtois. Accepter la poussée dans sa sphère Yin ou le maintenir sur sa sphère Yang …
  • Le premier versant avec des poussées sur le tronc permet de modeler la « pâte », décontracter la moindre surface de contact, d’œuvrer à la flexibilité du corps et d’affiner sa sensibilité à la poussée du partenaire. Il offre ainsi une incarnation du potentiel essentiel Peng, en élargissant la sensation de densité à tout le corps, tel le ressenti de la poussée d’Archimède lorsqu’on monte et se déplace dans une barque. Le deuxième versant avec des poussées sur les membres supérieurs offre une voie indispensable au travail des arcs sensibles, tels des antennes d’insectes permettant de percevoir le moindre obstacle et de le contourner pour avancer sur le chemin.
  • Nous essaierons de les combiner afin que le Tuishou soit un jeu riche, sans craintes et enjeux.
  • La perception du Song, profonde décontraction tout en entretenant une pensée vive sera principalement recherchée dans la rencontre avec l’autre. Nous déroulerons l’atelier avec une part de pratique en solo et une grande majorité de travail à deux.
  • Découverte du Tuishou grâce à des exercices ludiques, favorisant l’écoute et intégrant les principes décrits précédemment et du Tuishou libre (donner, sentir, écouter, transformer …)
  • Toujours le Song en Tuishou à pas fixes ou en déplacement
  • Le Tuishou à pas fixes permet de « développer ses racines », en cherchant la sensation de pieds lourds avec des orteils détendus, de jambes souples aux genoux qui peuvent se ployer en respectant les contraintes anatomiques, sans négliger un léger arrondi (convexe) du bas du dos grâce au lâcher du sacrum pour remplir la colonne « sacro-lombaire ». Ces bases affermies, avec des membres inférieurs « ressorts » contribueront à libérer les tensions du dos et du haut du tronc, notamment la ceinture scapulaire, au service d’une flexibilité du corps. Enfin, cela facilitera la sensation d’une grande détente dans les membres supérieurs et augmentera la sensibilité des mains, essentielle dans l’écoute du partenaire pour mieux coller, lier, adhérer, suivre et entraîner le partenaire dans le déséquilibre.
  • Le Tuishou à pas mobiles permet d’éprouver l’économie dans l’effort à travers les déplacements, en appréhendant l’importance des appuis à travers le plein et le vide. « L’écoute des pas » facilitera l’adaptation au rythme des déplacements linéaires et circulaires, qui peuvent passer du lent au rapide en une fraction de seconde.
  • La recherche sans fin dans la poussée des mains sera de ne pas aller contre le partenaire mais d’écouter et d’accepter ses propositions, les transformer pour lui retourner sa force. Les sensations d’être juste (effort minimal) dans les échanges sont souvent furtives mais la longue quête de la détente  (song) est passionnante sur le chemin de la connaissance de soi.

En quelques mots l’atelier s’articulera autour de

  • Découverte du Tuishou grâce à des exercices ludiques, favorisant l’écoute

Comment participer à ce cours ? Quelle tenue est conseillée ?

  • Vêtements amples, chaussures confortables ou pieds nus, pas de colliers et bracelets, ongles courts ou limés

Leave a Reply

Your email address will not be published.